C’est tout moi !

 

In the Navy -> Dans les manifs 30 avril, 2018

Classé dans : Sur l'air de... — Barbara @ 11:36

Retraités, cheminots,

Etudiants, hôpitaux,

Et tous ceux qui en ont gros,

Tous les rien, les sans-dents,

Les jaloux, les fainéants,

On se serre les coudes maint’nant.

Macron, on n’en peut plus,

On le gueule dans la rue,

Y’en a marre de ses abus,

Viens donc revendiquer,

Défendre tes libertés

Tous, on peut y arriver.

Dans les manifs,

On lutte pour défendre nos acquis,

Dans les manifs,

Les conditions sont réunies,

Dans les manifs,

Les révoltés, les insoumis,

Dans les manifs, dans les manifs

 

Dans les manifs,

La convergence, c’est maintenant,

Dans les manifs,

On l’organise dès à présent,

Dans les manifs,

Y’a que comme ça qu’on peut voir grand,

Dans les manifs, dans les manifs.

Rejoins-nous, rejoins-nous,
Rejoins-nous si tu es à bout (bis)

Les richards s’enrichissent,

Les smicards s’appauvrissent,

Et faudrait qu’on applaudisse ?

On se fait entuber

Avec du verre pilé

Et faudrait les remercier !

Plus de place pour l’humain,

Ils ne pensent qu’au gain,

Sans songer au lendemain,

Nous, on veut pouvoir vivre

Et pas seul’ment survivre,

La lutte, on va la poursuivre.

Dans les manifs,

On lutte pour défendre nos acquis,

Dans les manifs,

Les conditions sont réunies,

Dans les manifs,

Les révoltés, les insoumis,

Dans les manifs, dans les manifs

Dans les manifs,

La convergence, c’est maintenant,

Dans les manifs,

On l’organise dès à présent,

Dans les manifs,

Y’a que comme ça qu’on peut voir grand,

Dans les manifs, dans les manifs.

Rejoins-nous, rejoins-nous,
Rejoins-nous si tu es à bout (X 4)

Re
Joins
Nous (X 4)

(refrain)

 

Honteusement détourné de la chanson des Village People…

 

Image de prévisualisation YouTube
 

 

Sous le ciel de Paris -> Dans les rues de Paris 8 avril, 2018

Classé dans : Sur l'air de... — Barbara @ 16:35

Dans les rues de Paris
On rejoint Mélenchon
Hum hum
Et tous les insoumis
Entonnent une chanson


Dans les rues de Paris
C’est la marche des gueux
Hum hum
La lutte se construit
Contre les macronieux

 

A Neuilly, à Bercy,
On défie les nantis
On porte haut nos idéaux
Et on est des milliers


Dans les rues de Paris
On va tous défiler
Hum hum
En humanistes épris
De leur fraternité

 

Des hommes et des femmes
De toute leur âme
Font vivre la flamme
De l’égalité


Nous défendons
La liberté
Nous y croyons
Plus que jamais
L’espoir fleurit
Dans les rues d’ Paris

 

Dans les rues de Paris
Comme un fleuve joyeux
Hum hum
On soutient les grévistes
Et on a besoin d’eux

Dans les rues de Paris
L’avenir en commun
Hum hum
Est notre parti pris
On le tient dans nos mains

 

Et nous, les insoumis,
On en a tous envie,
Changer de vie
Et de futur, nous on dit un grand oui

Changer de république
Et puis de politique
Hum hum
Ne plus servir la clique
Qui nous rend malheureux


Macron nous dit jaloux
Macron nous dit fainéants
Hum hum
Tant pis s’il crache sur nous
Son venin méprisant

Dans les rues de Paris
Il y a une ribambelle
Hum hum
De gens bien décidés
A lutter de plus belle.

 

(Honteusement détourné de la chanson d’Edith Piaf)
Image de prévisualisation YouTube
 

 

J’suis bidon -> J’suis Macron 7 avril, 2018

Classé dans : Sur l'air de... — Barbara @ 19:59

Vous pensiez qu’j'étais James Dean
Américain d’origine
Le fils de Barack et  Bill
Alors admiration
Faut dire qu’j'avais le costard Hugo
Et les chouettes pompes en croco
Pour faire le banquier très beau
Mais attention
Je suis avec Gattaz tout’l'temps
J’ai raconté que des trucs bidon
Pour vous faire avaler ma potion
Consternation


Vous pensiez qu’j'étais un sauveur
Que je voulais vot’bonheur
Dans mon parcours sans erreur
Alors admiration
J’vous ai dit qu’j'allais relancer
L’économie des Français
Que j’allais tout arranger
Post-élections
J’vous ai dit c’est notre projet,
Partout il faut aller le porter
J’ai même gueulé ça comme un cochon
Consternation

 

J’suis bien dans ma peau

En voleur très beau

And I just go with my copain Hulot

J’suis Macron, j’suis bidon

J’suis qu’une pompe à fric

C’que t’as, je te l’pique,

And I just go with my copain Hulot

J’suis Macron, j’suis bidon

 

Maintenant, pour vous, c’est l’horreur,
Votre vie, c’est la douleur
Et vous v’nez jouer les pleureurs
Bande de couillons
Faut dire qu’j'ai su jouer les anguilles
Pour mieux vous piquer vos billes
En recevant l’aide habile
Des télévisions
J’ai eu un peu peur de Mélenchon,
Alors elles ont bien parlé du Front
Vous avez fait dans vos pantalons
J’ai eu tout bon

 

J’suis bien dans ma peau

En voleur très beau

And I just go with my copain Hulot

J’suis Macron, j’suis bidon

J’suis qu’une pompe à fric

C’que t’as, je te l’pique,

And I just go with my copain Hulot

J’suis Macron, j’suis bidon

Moi je suis Jupiter

Et vous, des rien par-terre

And I just go with my copain Hulot

J’suis Macron, j’suis bidon

 

 

(Honteusement détourné du texte de Souchon, sur la suggestion de Claude, parce que ouais, en plus, je dénonce)
Image de prévisualisation YouTube
 

 

Je l’aime à mourir -> Luttons pour l’avenir 6 avril, 2018

Classé dans : Sur l'air de... — Barbara @ 18:46

Pour ceux qui crèvent de faim
Qu’ont plus rien dans leur vie
Pour que les lendemains
De nouveau nous sourient
Lutte pour l’avenir

On a tout un programme,
Nous, la France insoumise
Nous ces hommes et ces femmes
Comme au temps des cerises
Pour tout reverdir
Pour nous réunir
Lutte pour l’avenir

Soyons plus que ces chiffres
De l’empire financier
Ces pantins qui s’empiffrent
Ont tort d’espérer
On va réagir

 

Pour une République
Libérée des séquelles
Des valises pleines de fric
Des affaires à la pelle,
Brisons les empires
Virons ces vampires
Luttons pour l’av’nir

 

On doit tout faire pour que la Terre
Ne soit pas moins forte qu’aujourd’hui
On doit tout faire pour que la Terre
Reste en vie
Et l’humain aussi

On mérite mieux
Que la petite cuisine
De ces quasi maffieux
Aux envies assassines
Luttons pour l’av’nir

Dégageons les maint’nant
Pour tout réinventer
Le futur en dépend
Il est temps d’essayer
De tout réécrire
De tout reconstruire
Votons pour l’av’nir

Nous crevons sous la botte
D’homm’s sans foi ni loi
Devenons l’antidote
En rassemblant nos voix,
Luttons pour l’av’nir

On doit fair’ valoir
Nos droits, faut plus traîner,
Suffit de le vouloir
Suffit de bien œuvrer
Pour tout assainir
Selon nos désirs
Luttons pour l’av’nir

 

On doit tout faire pour que la Terre
Ne soit pas moins forte qu’aujourd’hui
On doit tout faire pour que la Terre
Reste en vie
Et l’humain aussi

 

Pour ceux qui crèvent de faim
Qu’ont plus rien dans leur vie
Pour que les lendemains
De nouveau nous sourient
Lutte pour l’avenir

On a tout un programme,
Nous, la France insoumise
Nous ces hommes et ces femmes
Comme au temps des cerises
Pour tout reverdir
Pour nous réunir
Lutte pour l’avenir

 

 (Honteusement détourné de la chanson de Francis Cabrel, et même de ma propre parodie de 2017, c’est dire si je ne recule devant rien)

 

 

 

Sans titre 2 avril, 2018

Classé dans : Non classé — Barbara @ 18:45

Hé, je suis comme toi,
Je lutte au quotidien
Pour me payer un toit,
Juste pour acheter mon pain.
Je sais, c’est pas facile,
Se battre pour ses idées
Gérer son domicile
Et ses priorités.
Les Goodyear ont pris cher,
Et toi, où tu étais ?
Herrou, cible judiciaire,
Et toi, qu’est-ce que t’as fait ?

Si tu défends personne,
Toi, qui te défendra ?
Viens avec nous et sonne
Ce qui sera leur glas.

Tu ne t’es pas battu contre la loi travail,
Maintenant, t’es sans recours si ton patron déraille.
Et puis t’es au courant qu’on n’a qu’une seule planète ?
Il faudrait pas la protéger des malhonnêtes ?
J’ai la rage, moi, tu sais, quand je vois ce qui se passe,
Tout ce qu’on nous a pris, tout ce qu’on nous fracasse.
Mais le pire, pour moi, c’est voir que toi, t’es là,
Que t’assistes à tout ça sans lever le petit doigt,
Que tu te recroquevilles sur le peu que tu as,
En gobant sagement les conneries des médias.

Si tu défends personne,
Toi, qui te défendra ?
Viens avec nous et sonne
Ce qui sera leur glas.

Tu répètes que voter, ça sert jamais à rien,
Que comme t’es un malin, tu te feras plus avoir,
Et loin des isoloirs, t’arrives même pas à voir
Qui, au fond, ton absence arrange bien.
On est les plus nombreux,
Où elle est, la logique
Que ce soit toujours eux
Qui amassent tout le fric ?
Imagine un peu, si nous étions unis,
Comment s’en sortiraient les salauds, les nantis ?
T’as pas idée, copain, de toute notre puissance,
Si on se décidait à œuvrer dans le même sens.

Si tu défends personne,
Toi, qui te défendra ?
Viens avec nous et sonne
Ce qui sera leur glas.

 

 

 
 

LE JARDIN DE L’AMITIE |
wildcatsworld |
wwwfodelinfo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Infos du jour
| Mosaïque
| Les Roses de l'Unité contre...