C’est tout moi !

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Une bouteille à la mer 27 octobre, 2014

Classé dans : Le Commando Kieffer — Barbara @ 12:35

Parce que j’ai lu ceci :

 

http://www.20minutes.fr/societe/1468123-20141026-christophe-margerie-promu-officier-legion-honneur-titre-posthume

 

Je viens d’écrire – et d’envoyer – cela :

 

 

Monsieur le Président,

Le 6 juin 1944, mon père, René Goujon, a débarqué sur la plage de Ouistreham. Il ne l’a pas fait pour en tirer un quelconque bénéfice autre que la défense de son pays, et de l’honneur de la France. Certes. Du reste, tout au long de sa vie, y compris dans les périodes les plus rudes au niveau professionnel et financier, non seulement il n’a pas fait valoir cette partie de son histoire pour améliorer sa situation, mais en outre, il estimait de son devoir de, précisément, ne rien demander.

C’était sa façon, modeste au possible, de concevoir les choses. Moi, sa fille, j’ai tout de même un peu de mal à concevoir que ces hommes – parce qu’il n’était pas le seul dans son cas – n’aient pas tous été salués et remerciés comme ils l’auraient dû par ce pays pour lequel, du haut de leur vingtaine d’années (voire moins), ils étaient prêts à donner leur sang.

Parce que, voyez-vous, ils furent plusieurs à n’avoir pas reçu la Légion d’Honneur. Et ils furent assez nombreux, à la fin de la guerre, à avoir bien des problèmes à réintégrer une société qui les a mis à l’écart, se retrouvant bien souvent sans travail, sans logement. Pour avoir risqué leur vie, ils avaient tout perdu. Belle récompense de la nation reconnaissante.

Oui, je sais, la Légion d’Honneur ne peut pas se décerner à titre posthume. Je sais tout cela – vous pensez bien que je me suis déjà renseignée voici plusieurs années. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de tiquer en lisant que feu le président de Total vient d’être promu officier de la Légion d’Honneur, à titre, justement, posthume.

Je sais aussi que les membres du Commando Kieffer n’étaient « que » 177. Que somme toute, ce n’était pas grand chose. Mais ce sont ces hommes, tout comme les résistants, tout comme chaque membre de la France libre, qui ont permis à leur pays de figurer au rang des vainqueurs et non des vaincus. Des exceptions, en quelque sorte. Pour des hommes exceptionnels, ne peut-on pas avoir un geste exceptionnel ? N’y a-t-il pas, quelque part, davantage de mérite chez ces hommes-là que chez un dirigeant d’entreprise ? Ne méritent-ils pas, ces hommes d’exception, un geste, fût-il à titre posthume ?

Sincèrement, je pense que oui. Sincèrement, je crois n’être pas la seule à le penser. Sincèrement, je ne comprends pas que cela ne se fasse pas. Sincèrement, j’espère de tout cœur que ce que l’on ne peut considérer que comme une injustice sera réparé un beau jour.

Il aura fallu attendre pas moins de soixante-dix ans pour qu’enfin la cérémonie internationale se déroule à Ouistreham. Combien de temps encore devrons-nous attendre de voir l’ensemble des membres du Commando Kieffer traités à la même enseigne ? Ils ne sont plus nombreux, les survivants de ce Commando. Et ceux encore en vie sont titulaires de la Légion d’Honneur. Quelle joie ce serait pour eux d’apprendre que leurs camarades décédés sans avoir reçu cette décoration ô combien honorable l’auraient enfin obtenue ! Quelle fierté pour les familles, qui font en sorte de faire vivre leur souvenir, et le souvenir de ce qu’ils ont fait !

Je chéris l’espoir que ce jour arrive. Vous pourriez être celui par lequel ce jour arriverait. Ce geste, qui ne vous coûterait pas grand chose, signifierait tant pour nous. Pour eux.

Dans, justement, l’espoir que ce courrier vous parviendra, et surtout vous touchera, veuillez recevoir mes salutations les meilleures.

Barbara Goujon

 

 
 

LE JARDIN DE L’AMITIE |
wildcatsworld |
wwwfodelinfo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Infos du jour
| Mosaïque
| Les Roses de l'Unité contre...