C’est tout moi !

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

Des chats et des hommes (les souris, c’était déjà pris) 5 février, 2014

Classé dans : Billets d'humeur — Barbara @ 0:18

Oui, je sais.

Je sais, je sais, je sais (comme disait Gabin).

C’est dégueulasse. Je sais. Un homme qui torture un chat, c’est dégueulasse. Un chat ou un autre animal. Sauf les chiens, je m’en fous, je n’aime pas les chiens (rappel : l’humour est en vente libre et en utilisation non réglementée sur mon blog, adeptes du premier degré et autres Christine Boutin s’abstenir, merci).

Là-dessus, on est d’accord.

Pour autant, je ne peux pas non plus hurler avec les loups (notez le subtil rappel animalier), crier haro sur le baudet (bis repetita), et clamer aux quatre vents de la toile qu’un an de prison ferme, ce n’est pas assez, que ce mec aurait dû être torturé à son tour, voire crevé, et espérer que ses petits camarades de zonzon s’amuseront à leur tour à lui faire manger l’un après l’autre un petit baba au béton.

Eh non, je ne peux pas. Parce que, au risque de choquer les blancs chevaliers pas si clairs que ça de la défense animale, le seul fait de souhaiter mille morts bien douloureuses à Bidule de la molette (ou roulette, ou clopinette, qu’importe) met lesdits chevaliers au même rang que celui contre lequel ils s’insurgent : le rang des bourreaux.

Ah ouais, vu comme ça, ça calme, nan ?

Ben si. Enfin, j’espère. Parce que ce ne sont pas les hystériques, ni les extrémistes, et encore moins les ayatollah auto-proclamés, qui font avancer une cause. Enfin, si cette cause est juste. Non, parce que, disons-le clairement, les plus violents arrivent super bien, depuis que le monde est monde, à faire avancer les causes iniques et/ou cruelles. Mais nous, nous sommes du côté des gentils, pas vrai ?

Parce que quand on veut agir dans la bonne direction, c’est en restant calme et maître de soi, dans le cadre de la légalité. Et en se renseignant sur les tenants et les aboutissants. Un minimum, quoi. Ce n’est pas, après tout, comme si nous vivions dans un monde où les informations, vraies et fausses (s’pas, mâme Boutin ?) ne sont pas à portée de main… Si ? Ah ouais. Donc, on peut se renseigner. Parce que, là, si vous voyez où je veux en venir, il y a un second sujet dans cette actualité, qui m’énerve encore plus que la tondeuse à gazon de mes voisins un samedi après-midi quand j’ai fait des folies de mon corps toute la nuit et que j’ai par conséquent besoin d’une bonne sieste (essayez de lire cette phrase sans reprendre votre souffle, juste pour rigoler), ce sont les commentaires accompagnant la peine.

Et c’est cocasse, parce que quasi tous les commentaires en question sont indignés. Parce qu’un an, « ce n’est pas assez ». Parce que « tout de même, faut pas déconner, un an pour un chat, c’est beaucoup trop ».

C’est là, justement, qu’il est bon de se renseigner. Idéalement via des sources différentes, en les recoupant. Ce n’est ni trop, ni trop peu. C’est la conséquence d’un jugement qui survient pendant un sursis, tout bêtement. Je ne suis même pas sûre que cette condamnation fasse jurisprudence quant à sa durée, c’est dire… Maintenant, je ne suis pas juriste, j’avoue (vous le sauriez si vous me connaissiez mieux, zut alors !).

En revanche, je tenais à souligner autre chose. Parce que je n’aime pas trop parler en mode négatif sans chercher le bon côté des choses (et il y en a toujours un, même s’il faut parfois vachement creuser, comme je le dis toujours).

Le net rassemble le meilleur et le pire de l’humain. Comme sans doute tout ce qui a été utilisé pour communiquer depuis que l’homme est homme. En plus fort, peut-être, puisqu’il y a cette notion de quasi instantanéité, et aussi cette sensation (trompeuse) d’impunité.

Le pire, ce sont des textes haineux, des vidéos de mauvais traitements infligés à d’autres humains, à des animaux, à la grammaire et à l’orthographe, pas besoin d’entrer dans les détails, hein ?

Le meilleur, c’est qu’il ne soit plus aussi facile, ni aussi exempt de punition, d’agir de la sorte. Nous avons eu plusieurs exemples, ces derniers temps, de réactions massives devant ce qui peut aller jusqu’à l’horreur. Réactions qui ont rapidement entraîné des conséquences juridiques. C’est une bonne chose, que de se mobiliser pour de justes causes, pour ce qui fait de nous des humains plutôt que des monstres. Et quelque part, cela redonne un peu foi en l’humanité. Si, si.

Juste, sachons raison garder, et évitons que les mobilisations ne se transforment en lynchages. Dénonçons l’impensable, mais ne formulons jamais le vœu d’avoir entre les mains la hache du bourreau. Demandons justice, sans vouloir la faire nous-mêmes. Sans quoi, dans un sens, les enfoirés auront gagné, eux qui aiment à faire du mal aux autres êtres vivants, et nous incitant à vouloir en faire à notre tour… Parce qu’alors, nous ne vaudrions pas mieux qu’eux.

Sauf pour les fautes d’orthographe et de grammaire. Là, on a le droit de lyncher, de pendre, et de lapider. Après torture.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

Halte à la surenchère ! 4 février, 2014

Classé dans : Billets d'humeur — Barbara @ 19:53

« C’est assez » (Moby Dick)

 

Oui, c’est assez ! Oui, ça suffit !

 

Nos zygomatiques n’en peuvent plus ! Nos abdominaux, certes se musclent, mais c’est véritablement trop douloureux pour que nous en supportions davantage !

 

Aussi, et parce que ce titre est âprement disputé (avant même que d’exister, c’est dire son prestige, vous en conviendrez), je déclare officiellement ouverts les votes qui nous permettront (enfin) de savoir qui qui doit fièrement arborer le, donc, titre si convoité de…

 

(et là, vous faites comme si vous entendiez un roulement de tambour, et puisque cet article est éminemment participatif, merci par avance de vous mettre dans un état d’extrême tension, de grande nervosité, et d’expectative à peine tenable)

 

COUILLONNE D’OR !

 

Parce que la couillonnerie n’est pas réservée aux hommes ! Parce que les titres en or (oui, enfin, ce ne sera pas vraiment de l’or, hein, je n’ai pas les moyens, y’aura qu’à faire comme si, et puis je ne vous demande pas votre avis, après tout, hé, ho, qui c’est-y qui paie ?) ne sont pas réservés aux seules compétitions sportives, parce qu’enfin les efforts de toute une carrière et/ou un soudain trait de génie dans une interview doivent être récompensés, ce titre ne pouvait en aucun cas attendre encore sa création.

 

Sont donc soumises à vos votes éclairés :

 

(allez, on se refait un roulement de tambour, ça fait toujours son p’tit effet)

 

Marine Le Pen, et la théorie du genre :

 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/04/theorie-du-genre-marine-le-pen-relaye-folle-rumeur_n_4721545.html

 

Christine Boutin et le Gorafi :

 

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/02/04/premier-degre-christine-boutin-prend-au-serieux-le-site-parodique-le-gorafi/#xtor=RSS-32280322

 

… Et Nadine Morano pour l’ensemble de son oeuvre (*)

 

(* NDLR : il me semble qu’un blog a une capacité limitée en terme d’hébergement (**), aussi n’ai-je pas cru bon de citer l’ensemble des participations de Nadine Morano)

 

(**NDLR : en fait, je n’en ai pas la moindre idée, mais je trouvais ça drôle, sans compter que l’oeuvre de Nadine Morano étant à la couillonnerie ce que Victor Hugo est à la littérature, il m’aurait été bien trop difficile de choisir)

 

Les votes sont donc, comme je le disais plus haut, ouverts !

 

Et comme on dit dans les téléréalités (sponsorts officiels de la couillonnerie), « c’est VOUS qui décidez ». (ou « ben cé lé jan ki décide », si vraiment on veut citer quelqu’un qui en est issu)

 

Donc, pour voter , annoncez votre choix ici, puis procédez de la manière suivante :

 

Pour Marine Le Pen, tapez un raciste ;

Pour Christine Boutin, tapez un homophobe (ou un catholique intégriste, c’est pareil) ;

Pour Nadine Morano, tapez un membre de l’UMP.

 

A vous !

 

 
 

LE JARDIN DE L’AMITIE |
wildcatsworld |
wwwfodelinfo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Infos du jour
| Mosaïque
| Les Roses de l'Unité contre...